Perquisitions chez le détective privé allemand Josef Resch dans le cadre de l’enquête sur le crash du vol MH17

Le vol MH 17 s’est crashé le 17 juillet 2014 en Ukraine. Un détective privé a été arrêté le 7 juin 2016 en Allemagne et ses bureaux perquisitionnés car il enquêtait sur le crash et détiendrait des renseignements explosifs.

Le détective privé allemand Josef Resch mandaté pour enquêter sur le vol MH17

En 2015, un détective privé allemand a annoncé publiquement enquêter sur le crash du vol MH17 après avoir été mandaté par un riche inconnu et pour un budget de 30 millions d’euros.

Selon la presse néerlandaise et internationale, des perquisitions ont eu lieu en Allemagne et en Suisse et seraient liées à son enquête.

Le domicile du détective privé allemand Josef Resch a notamment été perquisitionné le 7 juin 2016 à Bad Schwartau dans le nord de l’Allemagne ainsi qu’un coffre bancaire à Zurich qu’il utilisait.

perquisitions-detective-prive-allemand-josef-resch-enquete-crash-vol-mh17La justice suisse qui a répondu à une demande d’entraide judiciaire formulée par les autorités néerlandaises doit maintenant juger si les éléments saisis dans le coffre peuvent être transmis à la justice des Pays-Bas.

C’est le parquet néerlandais qui est à l’origine de ses actes judiciaires et il espère mettre la main sur des informations de première importance.

La requête du parquet général des Pays-Bas indiquait notamment : « il est plausible que des co-auteurs présumés des tirs contre le MH17 aient pris contact » avec le bureau du détective privé : « ils disposaient en effet de l’information demandée ».

Ce détective privé aurait été mandaté par un riche inconnu pour enquêter sur le crash du vol MH17 et aurait reçu 17 millions d’euros en en guise de provisions selon les dernières informations publiées par les médias internationaux.

La justice n’a pas réussi à l’interpeller et ne sait où il se trouve et il aurait débuté ses investigations deux mois après le crash.

Rappel sur l’enquête internationale sur le crash du MH17

Le vol MH17 s’est écrasé le 17 juillet 2014 dans l’est de l’Ukraine alors qu’il effectuait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur.

A ce jour, le crash du Boeing-777 de la Malaysia Airlines transportant 283 passagers et 15 membres d’équipage fait toujours l’objet d’investigations menées par un groupe d’enquête international à partir des Pays-Bas.

Son rapport d’enquêtes devait être divulgué au 1er semestre 2016 mais il a fait l’objet d’un report sine die comme l’a indiqué le parquet général des Pays-Bas.

Le Bureau d’enquête néerlandais pour la sécurité (OVV) a tout de même publié des résultats qui avancent que le crash est dû à un missile de type 9M38 lancé à partir d’un système de lancement de missiles sol-air BUK (ou BOUK), de fabrication russe, et depuis une zone tenue par les séparatistes pro russes.

Le russe Oleg Stortchevoy, vice-président de Rossaviatsia, a remis en question ce rapport et pointé du doigt les nombreuses incertitudes du dossier dans un courrier officiel transmis au président du Conseil de la Sécurité des Pays-Bas Tjibbe Joustra.

Ce crash n’a encore pas été élucidé et certaines pistes mènent vers la CIA quand d’autres mènent vers la Russie.

Alors que les USA ont refusé de communiquer leurs données satellites, contrairement à la Russie, les Pays-Bas les accusent de dissimuler des informations et un documentaire diffusé par la BBC pointait également les regards vers la CIA via les services secrets ukrainiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *