Un détective privé engagé par les All Blacks

detective prive engage par all blacks

Arrivés en finale à la coupe du monde de rugby en 1995, l’équipe de rugby de Nouvelle-Zélande, les All Blacks, a toujours remis en question sa défaite. Un détective privé avait même été engagé pour enquêter sur l’intoxication alimentaire qu’avait subi l’équipe deux jours avant la finale.

La finale historique de 1995 : All Blacks/ Springboks

La finale de 1995 opposait la légendaire équipe de Nouvelle-Zélande à l’équipe du pays hôte, les Sud-Africains.

Les All Blacks avaient remporté la première coupe du monde de rugby de l’histoire en 1987 contre

la France et se retrouvaient pour la deuxième fois en finale. Grands favoris, ils ont finalement perdu contre les Sud Africains 15 à 12. Ces derniers avaient déjà remporté leur demi-finale contre la France dans des conditions très contestables (essai d’Abdelatif Benazzi refusé notamment).

De leur côté les Sud-Afs disputaient leur première finale, chez eux, alors que le valeureux et héroïque Nelson Mandela présidait le pays.

Leur victoire fut perçu de l’étranger comme le symbole de la réconciliation de tout un pays. En réalité, il existe toujours une ségrégation de fait en Afrique du Sud.

La majorité de l’équipe des All Blacks tombe très malade l’avant veille de la finale

Depuis le début de leur séjour, les All Black se sentaient visés par des attaques et leurs soupçons furent tels qu’ils décidèrent de prendre leur repas séparément des autres clients de l’hôtel après les demi-finales.

Les trois quarts de l’équipe tombèrent tout de même très malades deux jours avant la finale. Les All Blacks mirent cela sur le compte d’un empoisonnement/intoxication de tiers pour les faire perdre.

Un détective privé enquête sur demande du coach des All Blaks

Laurie Mains, alors coach de l’équipe des All Blacks, engage un détective privé pour déterminer qui pourrait être derrière cette intoxication. Finalement les investigations de l’enquêteur privé ne vont rien donné et le mystère restera entier sur le commanditaire d’une telle action de sabotage.

Le lobby des bookmakers mis en cause pour l’intoxication des All Blacks

Aujourd’hui, c’est le Sud Africain Roy Steyn, chef du service de sécurité de Nelson Mandela, qui déclare que c’est le lobby des bookmakers qui aurait diligenté l’intoxication des All Blacks avant la finale historique.

Dans le même temps il décharge totalement le staff des Bocks.

Une chose est sûre, c’est que la finale ne s’est pas jouée à armes égales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *